[ Read Online On était trois è m-m-aliens PDF ] by Cetro Ø treatmentinlithuania.co.uk

[ Read Online On était trois è m-m-aliens PDF ] by Cetro Ø Je me souviens, il y a quelques mois de cela, l auteur avait inform ses lecteurs qu il n avait plus la flamme, plus la motivation, l envie d crire mais il s est forc , tout du moins au d part Un pr nom, et un autre, puis il leur a construit une vie ces gosses, pas des plus faciles, il leur a donn une me en y piochant des morceaux de la sienne.
Grand bien nous fasse Parce que je pense qu il nous a crit ici, son meilleur roman Oui, tr s certainement.
J y ai retrouv un peu de Sam, un peu plus adulte, j y ai retrouv Franckie et Anthony, les deux frangins d Au bout du chemin, j y ai retrouv Fanny et sa bande de Je reviendrai hier, mais surtout, encore davantage que dans ses pr c dents r cits, j y ai trouv une grande part d intimit me semble t il.
Pour les amateurs de thrillers, point de gore, ni d h moglobine ou alors tr s peu, n anmoins, vous ne trouverez aucun temps mort dans ce bouquin.
Vous savez, ces morceaux que j imagine parfois un peu p nibles crire, parce qu on se dit en tant qu auteur, qu il ne se passe rien ou pas grand chose, mais qui sont parfois n cessaires.
Et bien, l , il n y en a pas, parce que cette histoire est truff e d introspections, de pens es que j imagine parfois intimes, pos es de ci, de l entre les dialogues toujours cr dibles.
Une fois encore, on reconna tra ce c t humaniste que j appr cie chez cet auteur, parce que je le sais honn te, sinc re, jamais auto centr , toujours juste, sans jamais verser dans le gnangnan et le sirop de glucose.
Ce bouquin m a remu e, ce roman m a touch e, mue.
Et j avoue que si Gab existait vraiment, j aurais envi Angie.
J ai pos sur les r seaux sociaux de nombreux extraits de ce roman, a devient une habitude avec quelques uns de mes ind s pr f r s, et plus particuli rement avec Cetro Je pourrais recopier le livre dans son entier, tant il y a d extraits puissants, d locutions magistrales.
Son criture me touche norm ment, je la reconna trai quelque soit le pseudo.
Vous n y trouverez certes pas la qualit litt raire, le soin apport l criture de Je reviendrai hier, cependant, j avoue, je me suis encore pris plus d un orgasme litt raire anaphores, rythme, musicalit , certaines rimes dans la prose sont autant de propositions offertes par l auteur, exquises l oreille, sublimes pour les yeux.
Il jongle comme peu savent le faire avec les 26 lettres de l alphabet, Cetro le troubadour, Cetro le saltimbanque.
Ouais, il m a d glingu e, il m a d fonc le c ur, juste le c ur, l essentiel, le caisson sentiments sic Il est foutrement dou re sic , a a l air de sortir si ais ment que a en devient ind cent.
Vous l aurez compris, au del de ces 3 tranches de vie bouleversante qui m ont une fois encore mue aux larmes, c est cette porte ouverte sur des tats d me par le biais des personnages principaux, dress s avec une gouaille et un ton singulier qui font toute la puissance de ce bouquin.
Je n aime pas bien mettre des comparaisons, encore moins lorsqu il s agit d un roman qui ne ressemble aucun autre, mais j ai eu des flashs pendant ma lecture J ai videmment pens Sleepers, Thelma et Louise aussi, au Chinois de Nous r vions juste de libert , mais d sol e les filles C tait moi aux c t s de Gab, lui au volant de la mustang, moi assise sur les ailes de mon ange, nonchalante, la robe relev e en haut des cuisses, les cheveux dans le vent, les bras cart s, et je rugissais bien autant que ce fauve de plus de 400 chevaux, qui nous emmenait quelque part, Neverland ou ailleurs, juste pour l inutile, le futile, l ph m re, pour le l cher prise, pour nous enjailler, tendre encore nos ailes, parce qu en fait, c est a l essentiel.
Se sentir vivants Lui, moi et les autres.
De l enfance la vieillesse il est des vies qui ne conna tront jamais l apaisement, d autres qui trouveront un chemin avec un lumi re au bout du tunnel C est ici que l auteur nous emm ne par la main, la rencontre de ces personnes pour qui la voie est ferm e, verrouill e, pas d issue Entre le CEF et l EHPAD pas de grandes diff rences, quatre murs, des fen tres barreaux et quelques surveillants Gab, Eddy et les autres Exister, vivre, tre J ai rejoint le parcours de mon poto vers 13 ans, connu moi aussi la joie de ces prisons pour ado qu on nomme maisons, pour faire joli, comme si on avait pu s y sentir chez nous.
Toujours avec son propre langage, ses dialogues vrais, ce style si particulier qui nous chamboule, qui nous fait fr mir, qui nous fait nous souvenir et que l on ne retrouve nul par ailleurs L auteur nous retourne le c ur et nous fait vivre de grandes motions.
L oiseau ne pourra jamais prendre son envol lorsqu on lui coupe les ailes moins qu un miracle vienne le recueillir.
Antoinette et Angie vont marquer les esprits, elles seront des rencontres d cisives.
En dehors de l histoire qui nous touche et nous meut il y a dans l criture de C dric un petit air de musique que je n ai pu me sortir de la t te, vous de poser celle qui vous plait dessus Et nous, pieds nickel s,On sait pas trop ce qu on fait l ,l lan bris par les cl tures,On reste c t de nos godasses,Les pieds coul s dans le bitume,Lest s du poids de l amertume.
L auteur sait mettre sa plume l o a fait mal, des faits de soci t s qui pour certains passent inaper us, et pourtant, on devrait peut tre un peu plus s en pr occuper Les Centres Educatifs Ferm s ou Foyer socio ducatif existent bien, mais savez vous seulement comment on en ressort, pensez vous r ellement que le meilleurs d un ado va se r v ler en ces lieux, avez vous d j discut avec un ducateur sp cialis ou de rue, ils sont si peu et compl tement d s uvr s derri re ce syst me qui leur lie les mains Alors oui, il en existe s rement de tr s bien idem pour les EHPAD Voil , un tr s beau roman, plein d humanit , juste des faits r v l s et une tr s belle histoire, je vous laisse la d couvrir J avais relev beaucoup d extraits comme pour les autres romans de C dric parce que c est tellement prenant que l on a envie de tout partager alors peut tre r verez vous aussi d une vraie libert Dans tous les cas vous aurez assur ment une tr s belle lecture Je remercie l auteur pour sa confiance, je suis une tata combl e, une histoire que j ai eu grand plaisir lire, la si belle couverture est sign e Brian Merrant Et surtout pensez que Cetro n est pas qu un auteur c est un artiste des mots.
Je me souviens, il y a quelques mois de cela, l auteur avait inform ses lecteurs qu il n avait plus la flamme, plus la motivation, l envie d crire mais il s est forc , tout du moins au d part Un pr nom, et un autre, puis il leur a construit une vie ces gosses, pas des plus faciles, il leur a donn une me en y piochant des morceaux de la sienne.
Grand bien nous fasse Parce que je pense qu il nous a crit ici, son meilleur roman Oui, tr s certainement.
J y ai retrouv un peu de Sam, un peu plus adulte, j y ai retrouv Franckie et Anthony, les deux frangins d Au bout du chemin, j y ai retrouv Fanny et sa bande de Je reviendrai hier, mais surtout, encore davantage que dans ses pr c dents r cits, j y ai trouv une grande part d intimit me semble t il.
Pour les amateurs de thrillers, point de gore, ni d h moglobine ou alors tr s peu, n anmoins, vous ne trouverez aucun temps mort dans ce bouquin.
Vous savez, ces morceaux que j imagine parfois un peu p nibles crire, parce qu on se dit en tant qu auteur, qu il ne se passe rien ou pas grand chose, mais qui sont parfois n cessaires.
Et bien, l , il n y en a pas, parce que cette histoire est truff e d introspections, de pens es que j imagine parfois intimes, pos es de ci, de l entre les dialogues toujours cr dibles.
Une fois encore, on reconna tra ce c t humaniste que j appr cie chez cet auteur, parce que je le sais honn te, sinc re, jamais auto centr , toujours juste, sans jamais verser dans le gnangnan et le sirop de glucose.
Ce bouquin m a remu e, ce roman m a touch e, mue.
Et j avoue que si Gab existait vraiment, j aurais envi Angie.
J ai pos sur les r seaux sociaux de nombreux extraits de ce roman, a devient une habitude avec quelques uns de mes ind s pr f r s, et plus particuli rement avec Cetro Je pourrais recopier le livre dans son entier, tant il y a d extraits puissants, d locutions magistrales.
Son criture me touche norm ment, je la reconna trai quelque soit le pseudo.
Vous n y trouverez certes pas la qualit litt raire, le soin apport l criture de Je reviendrai hier, cependant, j avoue, je me suis encore pris plus d un orgasme litt raire anaphores, rythme, musicalit , certaines rimes dans la prose sont autant de propositions offertes par l auteur, exquises l oreille, sublimes pour les yeux.
Il jongle comme peu savent le faire avec les 26 lettres de l alphabet, Cetro le troubadour, Cetro le saltimbanque.
Ouais, il m a d glingu e, il m a d fonc le c ur, juste le c ur, l essentiel, le caisson sentiments sic Il est foutrement dou re sic , a a l air de sortir si ais ment que a en devient ind cent.
Vous l aurez compris, au del de ces 3 tranches de vie bouleversante qui m ont une fois encore mue aux larmes, c est cette porte ouverte sur des tats d me par le biais des personnages principaux, dress s avec une gouaille et un ton singulier qui font toute la puissance de ce bouquin.
Je n aime pas bien mettre des comparaisons, encore moins lorsqu il s agit d un roman qui ne ressemble aucun autre, mais j ai eu des flashs pendant ma lecture J ai videmment pens Sleepers, Thelma et Louise aussi, au Chinois de Nous r vions juste de libert , mais d sol e les filles C tait moi aux c t s de Gab, lui au volant de la mustang, moi assise sur les ailes de mon ange, nonchalante, la robe relev e en haut des cuisses, les cheveux dans le vent, les bras cart s, et je rugissais bien autant que ce fauve de plus de 400 chevaux, qui nous emmenait quelque part, Neverland ou ailleurs, juste pour l inutile, le futile, l ph m re, pour le l cher prise, pour nous enjailler, tendre encore nos ailes, parce qu en fait, c est a l essentiel.
Se sentir vivants Lui, moi et les autres.
De l enfance la vieillesse il est des vies qui ne conna tront jamais l apaisement, d autres qui trouveront un chemin avec un lumi re au bout du tunnel C est ici que l auteur nous emm ne par la main, la rencontre de ces personnes pour qui la voie est ferm e, verrouill e, pas d issue Entre le CEF et l EHPAD pas de grandes diff rences, quatre murs, des fen tres barreaux et quelques surveillants Gab, Eddy et les autres Exister, vivre, tre J ai rejoint le parcours de mon poto vers 13 ans, connu moi aussi la joie de ces prisons pour ado qu on nomme maisons, pour faire joli, comme si on avait pu s y sentir chez nous.
Toujours avec son propre langage, ses dialogues vrais, ce style si particulier qui nous chamboule, qui nous fait fr mir, qui nous fait nous souvenir et que l on ne retrouve nul par ailleurs L auteur nous retourne le c ur et nous fait vivre de grandes motions.
L oiseau ne pourra jamais prendre son envol lorsqu on lui coupe les ailes moins qu un miracle vienne le recueillir.
Antoinette et Angie vont marquer les esprits, elles seront des rencontres d cisives.
En dehors de l histoire qui nous touche et nous meut il y a dans l criture de C dric un petit air de musique que je n ai pu me sortir de la t te, vous de poser celle qui vous plait dessus Et nous, pieds nickel s,On sait pas trop ce qu on fait l ,l lan bris par les cl tures,On reste c t de nos godasses,Les pieds coul s dans le bitume,Lest s du poids de l amertume.
L auteur sait mettre sa plume l o a fait mal, des faits de soci t s qui pour certains passent inaper us, et pourtant, on devrait peut tre un peu plus s en pr occuper Les Centres Educatifs Ferm s ou Foyer socio ducatif existent bien, mais savez vous seulement comment on en ressort, pensez vous r ellement que le meilleurs d un ado va se r v ler en ces lieux, avez vous d j discut avec un ducateur sp cialis ou de rue, ils sont si peu et compl tement d s uvr s derri re ce syst me qui leur lie les mains Alors oui, il en existe s rement de tr s bien idem pour les EHPAD Voil , un tr s beau roman, plein d humanit , juste des faits r v l s et une tr s belle histoire, je vous laisse la d couvrir J avais relev beaucoup d extraits comme pour les autres romans de C dric parce que c est tellement prenant que l on a envie de tout partager alors peut tre r verez vous aussi d une vraie libert Dans tous les cas vous aurez assur ment une tr s belle lecture Je remercie l auteur pour sa confiance, je suis une tata combl e, une histoire que j ai eu grand plaisir lire, la si belle couverture est sign e Brian Merrant Et surtout pensez que Cetro n est pas qu un auteur c est un artiste des mots.
Les Rves De Libert Et D Espaces Ouverts O Enfin Exister, Les Souvenirs Qui Rendent Le Prsent Plus Dur Supporter, Coincs Derrire Des Grilles Ou Derrire Une Vitre, Dans Une Cour De Taule Ou Une Chambre D EHPADDbut Et Fin De Vie Difficiles, Enfermement, Abandon, Autant De Points Communs Qui Runiront Eddy, Gab Et Antoinette En Un Trio Pour Le Moins InhabituelDeux Jeunes Dlinquants Et Une Vieille Dame Que Le Besoin De Vivre Mnera Vers Un Destin Commun