PDF Moniue Ilboudo ½ ½ Droit de citéEtre femme au Burkina Faso ePUB æ de

❮Reading❯ ➿ Droit de citéEtre femme au Burkina Faso Author Moniue Ilboudo – Treatmentinlithuania.co.uk Jusu'en 1960 la Haute Volta ui s'appelle depuis 1984 le Burkina Faso était une colonie française En 31 ans d'indépendance le Burkina Faso aura connu trois régimes constitutionnels et six régimes Jusu'en 1960 la Haute Volta ui s'appelle depuis 1984 le Burkina Faso était une colonie française En 31 ans d'indépendance le Burkina Faso aura connu trois régimes constitutionnels et six régimes d'exception Après une telle instabilité politiue l'adoption de la Constitution en 1991 est apparue comme un nouveau point de départ devant permettre de jeter les bases d'une véritable démocratie pluraliste Établir un État de droit civil là où le droit coutumier avait préséance n'est pas toujours une tâche facile Moniue Ilboudo en tant ue citoyenne mais aussi en tant ue ministre des Droits humains s'y est engagée Elle ne craint pas de faire une analyse objective et honnête des mesures mises en place par l'État tout en mettant en perspective l'influence du colonialisme et du monde occidental ui ont su entretenir et entretiennent encore plusieurs mythes ayant empêché les citoyennes et les citoyens burkinabè de s'épanouir La première partie du livre traite des mutilations génitales chez les fillettes et chez les femmes mais aussi de la pratiue de la circoncision pour les garçons Pratiues ui ont malheureusement encore cours au Burkina Faso malgré un système juridiue l'interdisant L'auteure uestionne aussi la légitimité ue cette pratiue a pu acuérir dans certains pays notamment en Italie où en 1988 des professionnels du corps médical et paramédical sous prétexte d'éviter les problèmes d'infection pratiuent légalement des excisions Comme s'il s'agissait des conditions d'hygiène déplorables ui rendaient l'excision intolérable Elle rappelle ue l'Organisation mondiale de la santé OMS aura attendu jusu'en 1977 pour enfin se prononcer contre cette pratiue Encore aujourd'hui en France certains esprits bien pensants au nom de la tolérance à l'égard des différences culturelles estiment u'ils ne doivent pas intervenir dans le débat sur l'excision Le droit à la différence ne rime t il pas parfois avec indifférence? L'auteure s'intéresse aussi à d'autres problématiues touchant les femmes burkinabè telles ue la contraception l'interruption volontaire de grossesse le viol l'inceste la sorcellerie le droit matrimonial la polygamie le libre choix du conjoint et l'âge matrimonial En dernier lieu elle traite de la scolarisation des filles de la division sexuelle des tâches et des responsabilités et de la faible représentation des femmes en politiue Un petit traité des droits des femmes burkinabè ui nous éclaire tant du point de vue juridiue historiue ethnographiue ue socioculturel Les femmes peuvent dorénavant fonder des espoirs légitimes uant à leur pleine citoyenneté dans ce nouvel État de droit démocratiue L'espace public par exemple ui semblait naturellement réservé aux «mâles» est de plus en plus investi par les femmes Beaucoup de chemin parcouru au Burkina Faso mais encore beaucoup à faire Pouruoi un tel ouvrage publié au uébec? Parce u'il y a des êtres ue l'on croise un jour en l'occurrence Moniue Ilboudo avec ui on a envie de faire un bout de route Chemin faisant on découvre une femme fascinante ui nous invite à parcourir l'univers captivant de sa culture de ses concitoyennes et concitoyens de son pays u'elle aime Une invitation à voyager au pays ue l'on dit des hommes intègres Un corps à soi une chambre à soi et la Cité à tous L'architecture de cet essai est à la fois spécifiue et globale Aucune concession ici à la thèse du relativisme culturel ue l'auteure exècre mais une adhésion maîtrisée et puissante à «notre commune appartenance à la condition humaine».

Jusu'en 1960 la Haute Volta ui s'appelle depuis 1984 le Burkina Faso était une colonie française En 31 ans d'indépendance le Burkina Faso aura connu trois régimes constitutionnels et six régimes d'exception Après une telle instabilité politiue l'adoption de la Constitution en 1991 est apparue comme un nouveau point de départ devant permettre de jeter les bases d'une véritable démocratie pluraliste Établir un État de droit civil là où le droit coutumier avait préséance n'est pas toujours une tâche facile Moniue Ilboudo en tant ue citoyenne mais aussi en tant ue ministre des Droits humains s'y est engagée Elle ne craint pas de faire une analyse objective et honnête des mesures mises en place par l'État tout en mettant en perspective l'influence du colonialisme et du monde occidental ui ont su entretenir et entretiennent encore plusieurs mythes ayant empêché les citoyennes et les citoyens burkinabè de s'épanouir La première partie du livre traite des mutilations génitales chez les fillettes et chez les femmes mais aussi de la pratiue de la circoncision pour les garçons Pratiues ui ont malheureusement encore cours au Burkina Faso malgré un système juridiue l'interdisant L'auteure uestionne aussi la légitimité ue cette pratiue a pu acuérir dans certains pays notamment en Italie où en 1988 des professionnels du corps médical et paramédical sous prétexte d'éviter les problèmes d'infection pratiuent légalement des excisions Comme s'il s'agissait des conditions d'hygiène déplorables ui rendaient l'excision intolérable Elle rappelle ue l'Organisation mondiale de la santé OMS aura attendu jusu'en 1977 pour enfin se prononcer contre cette pratiue Encore aujourd'hui en France certains esprits bien pensants au nom de la tolérance à l'égard des différences culturelles estiment u'ils ne doivent pas intervenir dans le débat sur l'excision Le droit à la différence ne rime t il pas parfois avec indifférence? L'auteure s'intéresse aussi à d'autres problématiues touchant les femmes burkinabè telles ue la contraception l'interruption volontaire de grossesse le viol l'inceste la sorcellerie le droit matrimonial la polygamie le libre choix du conjoint et l'âge matrimonial En dernier lieu elle traite de la scolarisation des filles de la division sexuelle des tâches et des responsabilités et de la faible représentation des femmes en politiue Un petit traité des droits des femmes burkinabè ui nous éclaire tant du point de vue juridiue historiue ethnographiue ue socioculturel Les femmes peuvent dorénavant fonder des espoirs légitimes uant à leur pleine citoyenneté dans ce nouvel État de droit démocratiue L'espace public par exemple ui semblait naturellement réservé aux «mâles» est de plus en plus investi par les femmes Beaucoup de chemin parcouru au Burkina Faso mais encore beaucoup à faire Pouruoi un tel ouvrage publié au uébec? Parce u'il y a des êtres ue l'on croise un jour en l'occurrence Moniue Ilboudo avec ui on a envie de faire un bout de route Chemin faisant on découvre une femme fascinante ui nous invite à parcourir l'univers captivant de sa culture de ses concitoyennes et concitoyens de son pays u'elle aime Une invitation à voyager au pays ue l'on dit des hommes intègres Un corps à soi une chambre à soi et la Cité à tous L'architecture de cet essai est à la fois spécifiue et globale Aucune concession ici à la thèse du relativisme culturel ue l'auteure exècre mais une adhésion maîtrisée et puissante à «notre commune appartenance à la condition humaine».

droit pdf citéetre ebok femme epub burkina book faso free Droit de free citéEtre femme epub citéEtre femme au Burkina book de citéEtre femme mobile de citéEtre femme au Burkina download Droit de citéEtre femme au Burkina Faso PDFJusu'en 1960 la Haute Volta ui s'appelle depuis 1984 le Burkina Faso était une colonie française En 31 ans d'indépendance le Burkina Faso aura connu trois régimes constitutionnels et six régimes d'exception Après une telle instabilité politiue l'adoption de la Constitution en 1991 est apparue comme un nouveau point de départ devant permettre de jeter les bases d'une véritable démocratie pluraliste Établir un État de droit civil là où le droit coutumier avait préséance n'est pas toujours une tâche facile Moniue Ilboudo en tant ue citoyenne mais aussi en tant ue ministre des Droits humains s'y est engagée Elle ne craint pas de faire une analyse objective et honnête des mesures mises en place par l'État tout en mettant en perspective l'influence du colonialisme et du monde occidental ui ont su entretenir et entretiennent encore plusieurs mythes ayant empêché les citoyennes et les citoyens burkinabè de s'épanouir La première partie du livre traite des mutilations génitales chez les fillettes et chez les femmes mais aussi de la pratiue de la circoncision pour les garçons Pratiues ui ont malheureusement encore cours au Burkina Faso malgré un système juridiue l'interdisant L'auteure uestionne aussi la légitimité ue cette pratiue a pu acuérir dans certains pays notamment en Italie où en 1988 des professionnels du corps médical et paramédical sous prétexte d'éviter les problèmes d'infection pratiuent légalement des excisions Comme s'il s'agissait des conditions d'hygiène déplorables ui rendaient l'excision intolérable Elle rappelle ue l'Organisation mondiale de la santé OMS aura attendu jusu'en 1977 pour enfin se prononcer contre cette pratiue Encore aujourd'hui en France certains esprits bien pensants au nom de la tolérance à l'égard des différences culturelles estiment u'ils ne doivent pas intervenir dans le débat sur l'excision Le droit à la différence ne rime t il pas parfois avec indifférence? L'auteure s'intéresse aussi à d'autres problématiues touchant les femmes burkinabè telles ue la contraception l'interruption volontaire de grossesse le viol l'inceste la sorcellerie le droit matrimonial la polygamie le libre choix du conjoint et l'âge matrimonial En dernier lieu elle traite de la scolarisation des filles de la division sexuelle des tâches et des responsabilités et de la faible représentation des femmes en politiue Un petit traité des droits des femmes burkinabè ui nous éclaire tant du point de vue juridiue historiue ethnographiue ue socioculturel Les femmes peuvent dorénavant fonder des espoirs légitimes uant à leur pleine citoyenneté dans ce nouvel État de droit démocratiue L'espace public par exemple ui semblait naturellement réservé aux «mâles» est de plus en plus investi par les femmes Beaucoup de chemin parcouru au Burkina Faso mais encore beaucoup à faire Pouruoi un tel ouvrage publié au uébec? Parce u'il y a des êtres ue l'on croise un jour en l'occurrence Moniue Ilboudo avec ui on a envie de faire un bout de route Chemin faisant on découvre une femme fascinante ui nous invite à parcourir l'univers captivant de sa culture de ses concitoyennes et concitoyens de son pays u'elle aime Une invitation à voyager au pays ue l'on dit des hommes intègres Un corps à soi une chambre à soi et la Cité à tous L'architecture de cet essai est à la fois spécifiue et globale Aucune concession ici à la thèse du relativisme culturel ue l'auteure exècre mais une adhésion maîtrisée et puissante à «notre commune appartenance à la condition humaine».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *